Nous savons relativement peu de choses sur Rabelais-la-personne (son caractère etc…). Le peu de lettres qui nous soient parvenues sont des lettres sérieuses aux humanistes, à Erasme ou à Guillaume Budé.

Nous en savons un peu plus sur la géographie de Rabelais-l’homme-public. Et donc sur une partie de sa géographie, celle officielle, celle jalonnée par ses inscriptions ici où là, par les lettres à ses correspondants.

C’est à partir des années 1520, lorsqu’il devient moine du côté de Niort qu’on commence à le suivre sérieusement, bien qu’il ne soit pas rare d’avoir des trous de quelques mois dans cette bio-géographie.

La carte présentée ne peut donc être exhaustive, certains rapportent des mentions et autres plaques Rabelais a dormi dans cette maison, dans des villes qui ne sont pas mentionnées ici. Et, lorsqu’il évoque Florence et Amiens dans le quart livre, faut-il imaginer qu’il connait ces villes ?

L’aura du mystère et le mystère de l’aura !

La vie de Rabelais se polarise dans 3 régions qui correspondent grosso muodo à 3 périodes de sa vie : Le centre-ouest pour la jeunesse et les années de formation, un grand quart sud-est débordant sur l’Italie domine les années de l’humaniste dans la force de l’âge, et la fin à Paris et alentours.

Sans dire que Rabelais est un grand voyageur (bien que l’on sait qu’il s’intéresse à Jacques Cartier) il a quand même pas mal vadrouillé (à l’époque il faut compter une dizaine de jours pour traverser la France) même si certaines destinations humanistes comme les actuelles Suisse, Allemagne ou Belgique manquent à cette géographie.


Géographie de François RABELAIS

(lieux que Rabelais a fréquenté de façon avérée durant sa vie)

 

LE MOINE…            DANS LE VENTRE DE LA FRANCE

 

1494-1510 ? : LA DEVINIÈRE (naissance ?) / CHINON

1510-1520 ? : ANGERS

(couvent franciscains de la Baumette)

1520-1524 : FONTENAY-LE-COMTE (près Niort)

(chez les Franciscains)

1524-… : Abbaye bénédictine de MAILLEZAIS (près Niort)

 

…LE MEDECIN…   HELIOTROPISME

 

1528-1530 ? : PARIS ?

(pour commencer des études de médecine ?)

1530-1531 : MONTPELLIER

(pour faire ses études de médecine)

1532-1535 (février) : LYON

(médecin à l’Hôtel Dieu, écrit Pantagruel et Gargantua)

 

…EN SUIVANT LES FRERES DU BELLAY…     VOYAGES D’ITALIE

 

1534 (février-avril) : ROME

(avec Jean du Bellay)

1535 (août)-1536 (mai) : ROME

(rencontre le Pape, fait légitimer ses enfants)

1537 (mai) : MONTPELLIER

(pour être reçu docteur en médecine)

1538 (juin) : AIGUES-MORTES

(Il assiste à l’entrevue entre François Ier et Charles Quint)

1536 : SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS

1539 (vers la fin de l’année ?)-1540 (vers la fin de l’année) : TURIN

(avec Guillaume du Bellay)

1540 (vers la fin de l’année) : CHAMBERY

(au retour du voyage à Turin)

1541 (mai ?) : TURIN

(avec Guillaume du Bellay)

1542 (mai) : PIEMONT

(avec Guillaume du Bellay)

1543 (janvier) : TARARE

(mort de Guillaume du Bellay, croise Ronsard ?)

1546-1547 : METZ

(médecin de la ville)

1547 (juil./août)- 1548 : ROME

(avec Jean du Bellay)

 

…RETOUR DEFINITIF A PARIS.

 

1550 : SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS

(auprès de Jean du Bellay)

1551-1553 : MEUDON

1553 : PARIS.

Advertisements