Rabelais était-il réellement porté sur la bouteille ? A priori rien ne permet de l’affirmer réellement.

Néanmoins dans le prologue du Tiers Livre (publié sous son vrai nom en 1546) il annonce l’importance du vin pour son écriture à l’image de certains écrivains classiques. Il avait déjà évoqué cette question du vin et de l’inspiration (divine : Helicon, Caballine… /&/ poétique : pour Marc-Antoine Muret (1526-1585) c’est Bacchus qui fait les poètes), ainsi que sa réputation de bon vivant et fait des références aux écri-vins dans Gargantua.

 

L’IVRE DE VINS & DE LIVRES

Aussi est-ce le moment convenable pour traiter de ces hautes matières et de ces hautes disciplines, comme savaient bien refaire Homère, le modèle de tous les philologues, et Ennius, père des poètes latins, au témoignage d’Horace, bien qu’un maroufle ait dit que ses vers sentaient plus le vin que l’huile.

Un paltoquet en dira autant de mes livres, mais merde pour lui! Le bouquet du vin est, ô combien, plus friand, riant, priant, plus céleste et délicieux que celui de l’huile! Et si l’on dit de moi que j’ai dépensé plus en vin qu’en huile, j’en tirerai gloire au même titre que Démosthène, quand on disait de lui qu’il dépensait plus pour l’huile que pour le vin. Ce n’est pour moi qu’honneur et gloire, que d’avoir une solide réputation de bon vivant et de joyeux compagnon

Gargantua

₪₪₪

 

Tout en se restaurant, ils séparaient l’eau du vin coupé, comme l’enseignent Caton (De l’agriculture) et Pline, à l’aide d’un gobelet de lierre. Ils diluaient le vin dans un plein bassin d’eau, puis l’en retiraient avec un entonnoir; ils faisaient passer l’eau d’un verre dans un autre,

Gargantua

₪₪₪

 

Attendez un peu que ie hume quelque traict de ceste bouteille : c’est mon vray & seul Helicon : c’est ma fontaine Caballine : c’est mon unicque Enthusiasme. Icy beuvant ie delibère, ie discours, ie resoulz & concluds. Après l’epilogue ie riz, i’escripz, ie compose, ie boy. Ennius beuvant escripvoit, escripvant beuvoit. Æschylus (si à Plutarche foy avez in Symposiacis) beuvoit composant, beuvant composoit. Homère iamais n’escrivit à ieun. Caton iamais n’escripvit que après boyre. Affin que ne me dictez ainsi vivre sans exemple des biens louez mieulx prisez.

Tiers livre (prologue)

₪₪₪

Publicités