Dès les premiers chapitres de Gargantua (donc de la saga des géants, même si, rappelons-le, Gargantua le père a été écrit après Pantagruel le fils) il est question de banquet, de ripaille et de boissons.

Après un chapitre sur les tripes (celles-là même qui vont compliquer la naissance de Gargantua et la rendre extra-ordinaire) vient un chapitre sur la boisson : Les propos des bienyvres. C’est un chapitre d’échanges rythmés entre différents personnages pas toujours bien identifiés mais dont les répliques permettent de supposer qu’on y trouve « moines, juristes, soldats, commères, un allemand, un Basque » (cf G. Demerson). Ce passage est riche en jeux de mots (les deux sens de la mule du Pape, la contrepèterie de la bouteille couchée, la conjugaison de Rasibus, les plats nets…) et en aphorismes (« Buvez toujours, vous ne mourrez jamais »). Notons que Le « J’ai soif » à la fin de l’extrait présenté ici fait référence au paroles du Christ sur la croix ; et Mélinde rappelle Vasco de Gama et  sa conquête de cette ville africaine. Toujours un peu de culture dans l’amusement.

 

– Je ne bois qu’à mes heures, comme la mule du pape. – Je ne bois qu’à mon livre d’heures, en bon père supérieur. – Qu’est-ce qui vint en premier lieu, avoir soif ou bien boire? – Avoir soif: qui aurait bu sans soif à l’Age d’innocence? – Bien boire, car privation suppose possession, je suis clerc en la matière. – Une coupe féconde a toujours aux mortels donné grande faconde. – Nous autres, innocents, ne buvons que trop sans soif. – Moi, pauvre pécheur, ce n’est pas mon cas: faute de boire pour la soif du moment, je préviens celle à venir, vous saisissez? Je bois pour les soifs de demain. Je bois éternellement. C’est pour moi une éternité de beuverie et une beuverie de toute éternité. – Chantons, buvons, entonnons un cantique! – Où est mon entonnoir? – Quoi! je ne bois que par procuration?

– Mouillez-vous pour sécher ou vous séchez-vous pour mouiller? – Je n’entends point la théorie, en la pratique je trouve quelque peu d’aide. – Dépêche-toi! – Je mouille, j’humecte, je bois, tout ça de peur de mourir. – Buvez toujours, vous ne mourrez jamais. – Si je ne bois pas, je suis à sec et me voilà mort. […]- Si le papier de mes procès-verbaux buvait autant que moi, mes créanciers en auraient pour leur compte quand il leur faudrait produire la formule! – A lever le coude, vous vous piquerez le nez. […] – Quelle différence y a-t-il entre bouteille et flacon? – Une grande différence: on couche la bouteille quand elle est bouchée, on bouche le flacon quand il est couché. – En voilà de belles! – Nos pères burent bien et vidèrent les pots. – C’est bien chié chanté, buvons! – Celui-ci va se laver les tripes, avez-vous une commission pour la rivière? – Je ne bois guère plus qu’une éponge. – Je bois comme un templier. – Et moi, comme un troubadour. – Et moi, comme la terre privée d’eau. – […] – Hé là! à boire, à boire par ici! Il n’y a pas le compte. Regarde à qui tu verses: mets-en non pas rasibus, mais rasibois car je n’aime pas conjuguer boire au passé.Si je montais aussi bien que je les descends, il y a longtemps que je serais haut dans les airs ! – C’est ainsi que Jacques Cœur devint riche. – C’est ainsi que poussent les bois en friche. – C’est ainsi que Bacchus conquit les Indes. – Et la philosophie Mélinde. – Petite pluie abat grand vent, longues beuveries arrêtent le tonnerre.

[…]

Oh! pour Dieu! Etrillons-le bien proprement! – Buvez ou je vous… – Non! non! – Buvez je vous en prie! – Les passereaux ne mangent que si on leur tapote la queue, moi, je ne bois que si l’on me flatte. – A boire, l’ami! Il n’y a pas de terrier, par tout mon corps, où ce vin n’aille fureter la soif. – Celui-ci la traque bien fort. – Celui-là l’expulsera pour de bon. – Claironnons ici, à son de flacons et de bouteilles, que quiconque aura perdu la soif n’aura pas à la chercher céans: de grands lavements de beuverie en ont purgé le logis. – Dieu tout-puissant a fait les planètes, et nous, nous faisons les plats nets. – J’ai la parole de Notre Seigneur à la bouche: « J’ai soif. »

 

Gargantua

₪₪₪

Advertisements